Web MagEn actions

Sortir en région

Tout voir





photos publications vidéos
newsletter
FB rss
Merci de patienter ...

Adoption de dossiers stratégiques pour la région

Plusieurs schémas et plans stratégiques pour l’avenir de la Bourgogne-Franche-Comté, et particulièrement le développement économique, étaient à l’ordre du jour de l’assemblée plénière du 13 octobre 2017.

Assemblée plénière du Conseil régional de

Assemblée plénière du Conseil régional de Bourogne-Franche-Comté, vendredi 13 octobre 2017 à Dijon

© crédit : David Cesbron

Le Plan d’actions pour l’internationalisation des entreprises, le Plan régional de développement agricole (PRDA  #NotreAgricultrureDemain et le Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs 2017-2022 ont été adoptés par les élus régionaux (voir encadré ci-dessous). « Tous ont été élaborés dans le cadre d’une grande concertation qui a associé des centaines d’acteurs. C’est vraiment le territoire qui s’est mobilisé et cela permet d‘avoir une base de travail importante », a expliqué Marie-Guite Dufay. Cette assemblée plénière a également donné le coup d’envoi des concertations pour l’élaboration du nouveau Schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (SRESRI) 2018-2021, permettant la construction d’une université fédérale, dans le sillon de la Fondation de coopération scientifique et de la COMUE UBFC (Communauté d’universités et d’établissements université Bourgogne-Franche-Comté).

Priorité à l’emploi
Le développement économique et l’emploi étaient ainsi au cœur de cette session. L’occasion pour la présidente de la Région de rappeler que, selon l’INSEE, près de 10 000 emplois supplémentaires ont été créés en un an, situant la Bourgogne-Franche-Comté au-delà de la moyenne nationale. « Pour la première fois depuis 2011, l’industrie crée à nouveau des emplois stables. (…) Je pense à Flex N’Gate, que j’ai visité la semaine dernière avec Pierre Moscovici, qui a investi 36 millions d’euros sur son site d’Audincourt et embauche aujourd’hui 120 personnes. Je pense, bien entendu, à Peugeot, qui a recruté 1 000 personnes pour sa nouvelle équipe de fabrication du 3008 et dont les sous-traitants vont également embaucher 1 000 personnes supplémentaires (…) » s’est félicitée Marie-Guite Dufay, tout en soulignant la difficulté des entreprises à trouver les compétences dont elles ont besoin et la nécessité de sensibiliser parents, enseignants et jeunes aux métiers de l’industrie.

Encourager le développement à l’international des entreprises du territoire, renforcer l’attractivité de la région et faire rayonner son savoir-faire hors des frontières, telle est la raison d’être du Plan d’actions pour l’internationalisation des entreprises. Avec +3,45 milliards d’euros, le solde entre les exportations et les importations de notre région est nettement positif. La volonté de ce plan est d’aller encore plus loin.
Avec le plan #NotreAgricultrureDemain, élaboré en concertation avec les organisations syndicales, la priorité est de créer et de partager de la valeur ajoutée, en adaptant les filières et les systèmes d’exploitation individuels, mais également de former et de renouveler les générations d’agriculteurs, et enfin de relier l’agriculture au tourisme, à l’environnement et de développer l’énergie solaire et la méthanisation.
En matière de tourisme, le schéma adopté vise, notamment, à améliorer l’offre d’hébergements et à faire de la Bourgogne-Franche-Comté la première région pour l’accueil des Chinois en France et en Europe (hors Ile-de-France), avec en ligne de mire la création d’emplois supplémentaires dans ce secteur.

Retour Retour haut Haut de page imprimer Imprimer
twitter  facebook  g+

Guide des aides

je participe